facebook Nous contacter Accueil
Notre fédération
Présentation
Statuts et règlement intérieur
Organisation
Membres
Réalisations
Partenariats
Nos partenaires
Accords et conventions
Espace membres
Arrivages de blé
Cours de blé
Contentieux
Demande d'Assistance
Réclamations
Enquête de Satisfaction
Observatoire
Réglementation
Annuaire
Banque des Compétences
Statistiques
Publications
Normes Qualité
Espace Presse
Actualités FNM
Communiqués de Presse
Photothéque
Revues de Presse
Salons et Evénements
Réalisations

Depuis sa création par dahir du 21 Janvier 1937, l’Association Professionnelle de la Minoterie (APM) était chargée d’un certain nombre de missions devant lui permettre de participer à la régulation du marché des céréales et ses dérivés notamment la farine, le tout en étroite collaboration avec l’ONICL.

Ce rôle régulateur conféré à l’APM par les dispositions légales du dahir de 1937 et la loi du 24 Septembre 1973 allait de pair avec le rôle associatif et ce jusqu’à l’amorce de la libéralisation de l’économie marocaine au début des années 1990.

En effet, l’ouverture de l’économie marocaine sur le marché international, a amené les opérateurs à prendre conscience de l’impérieuse nécessité de s’adapter aux nouvelles données de la compétition internationale, en les incitant à rechercher une nouvelle logique de fonctionnement auprès de leur association.

Cette prise de conscience qui témoigne d’une certaine maturité des professionnels de ce secteur, a fait évoluer en même temps les exigences des professionnels en faisant mieux exprimer leurs attentes vis-à-vis de leur association.

Dans ce cas l’APM, qui se trouvait dans le cas de figure d’une organisation à forte culture administrative, passe sous la pression du changement, induit pas l’ouverture de l’économie marocaine, à une véritable organisation professionnelle au service du secteur meunier confronté à une logique Produit- Marché dotée d’une stratégie d’action et d’ambitions de développement du secteur meunier en particulier et de la filière céréalière en général.

Cette nouvelle orientation stratégique, impulsée par l’ouverture du marché et l’amorce de la libéralisation, a été grandement facilitée par un changement au niveau du Bureau du Comité Professionnel de la Minoterie (CPM) dont les membres étaient cooptés par le Ministre de l’Agriculture parmi les adhérents de l’APM et qui sont de droit membres du Conseil d'Administration de l’APM, alors que dans le cadre des nouvelles dispositions de la loi 12-94, les organes dirigeants de la FNM sont élus par les membres selon les dispositions statutaires de la Fédération et ce depuis son avènement en 1998.

C’est ainsi qu’un certain nombre d’actions révélatrices de cette nouvelle orientation ont été réalisées déjà dans le cadre de l’APM, puis améliorées et renforcées avec l’avènement de la FNM à partir de 1998, et on peut citer parmi ces actions, notamment :

  • Le souci permanent d’informer et d’impliquer tous les adhérents en général et les membres du Conseil d'Administration en particulier, à travers des tournées régionales et des réunions régulières du Bureau et du Conseil d'Administration, sur toutes les questions intéressant la profession ;
  • La mise en place de l’IFIM (Institut de Formation de l’Industrie Meunière) financé conjointement par l’APM et l’US-Wheat pour une enveloppe de 50 millions de dh, et ce pour répondre aux besoins de formation du secteur et servir de vecteur de changement pour l’ensemble de la filière céréalière ;
  • La mise en place de laboratoires de contrôle de la qualité et d’agréage du blé dans les principaux ports du Maroc (Casablanca, Safi, Tanger, Nador et Agadir), dans le but d’assurer une meilleure réponse aux exigences des industriels en matière de qualité meunière et boulangère ;
  • Le lancement d’un certain nombre d’études sur l’impact de la libéralisation sur le secteur meunier en particulier et le secteur céréalier en général ;
  • Cet effort de communication et de sensibilisation des décideurs et de l’opinion publique sur les questions primordiales et sensibles du secteur, s’est finalement traduit par le renforcement de la confiance dans les instances dirigeantes de la FNM. Cela a permis notamment de :

     

    • Faire de la FNM un interlocuteur incontournable de l’Administration, ce qui reste conforme aux dispositions de la loi 12-94;
    • Faire de la FNM un partenaire fiable et respecté aussi bien à l’intérieur du Maroc qu’à l’étranger ;
    • Sensibiliser les Pouvoirs Publics sur le changement de l’environnement en les amenant à discuter et se concerter sur un certain nombre de questions sensibles et vitales pour les secteur ;
    • Faire un rapprochement avec les organismes internationaux tels que l’Association Internationale de Meunerie (AIM), l’US-Wheat (IFIM) , l’Union Européenne (MEDA), etc …
  Nom d'utilisateur
  Mot de passe
AccueilPlan du siteNous contacterBoîte à suggestionMentions Légales© Copyright Fédération Nationale de la Minoterie